Festin ensoleillé à l’italienne
Sortez la table dans le jardin, dressez-la avec gaieté. Vous, vous êtes déjà magnifique, habillé(e) de votre plus belle humeur, le soleil logé en vous vous fait rayonner et tous vos sens sont à la fête ! C’est normal : vous transformez cette merveilleuse journée en un véritable voyage en Italie, gastronomique qui plus est, entraînant ceux que vous aimez à la découverte des délices de ce beau pays. Faut-il beaucoup plus pour être heureux ?

Les doigts agiles, les yeux rêveurs, vous vous activez pour préparer un repas inoubliable, une table dédiée à l’amitié, où la beauté et la bonté des plats rivaliseront avec la chaleur et la convivialité de vos hôtes, l’été vous seconde et l’air entraînant d’une des plus belles chansons napolitaines vous enveloppe de bonheur… ‘O Sole mio… sta nfronte a te… !

Une myriade de plats, tous plus succulents les uns que les autres, se bouscule dans votre tête. Et soudain, un menu de quatre services, véritable tournée papillaire de l’Italie vous apparaît dans toutes ses saveurs !

Et voici comment il se présente :

En guise d’apéritif, pour accompagner, par exemple, un Prosecco di Conegliano bien frais, quoi de mieux que quelques Bruschetta (prononcer BrusKetta et non BruSHetta !).

À la base, c’est du pain grillé et aillé, sur lequel on verse un filet d’huile d’olive. La version Col’ pomodoro (avec de la tomate) est la plus connue mais vous pouvez varier les plaisirs ! Garnissez vos Bruschetta de quelques feuilles de basilic finement ciselées au ciseau ou bien de lanières de saumon fumé saupoudrées de rondelles d’oignon vert, ou encore de cristaux de Parmigiano-Reggiano. Allez-y, créez votre propre Bruschetta !

Comme Antipasto (hors d’œuvre), une recette du Piedmont :
Peperoni Arrostiti con Bagna Caôda (poivrons grillés avec Bagna Caôda)


Bagna caôda, qui signifie en piémontais « bain chaud », est une sauce faite d’ail et d’anchois écrasés et liés avec de l’huile d’olive ! Si celle-ci accompagne merveilleusement bien légumes crus et cuits, elle met remarquablement en valeur des poivrons (rouges, verts ou jaunes) simplement grillés.

Un Primo piatto (entrée) venu tout droit de la Campanie :
Fusillis à la Vésuvienne, une recette de pâtes à la fois savoureuse, simple et très colorée !


Pour 4 personnes :

Faire cuire 320 g de fusillis et préparer la sauce entre-temps : faire chauffer 60 g d’huile d’olive, y ajouter 400 g de tomates pelées, 50 g de Pécorino romain râpé et de l’origan. Saler et poivrer au goût, puis couvrir et laisser cuire lentement, le même temps de cuisson que les pâtes.

Égoutter les pâtes al dente… absolument ! Y ajouter la sauce et saupoudrer 120 g de mozzarella Bufala coupée en petits dés. Passer le tout 2 min à la poêle et servir le tout bien chaud. Régalez-vous !

Et on ne s’arrête pas. Non, non ! On enchaîne avec le Secondo (le plat principal), originaire de la région Emilia-Romagna :
Arrosto ripieno (rôti de veau farci)


Une façon d’apprêter la viande à la fois appétissante, jolie et pratique puisqu’on pourra la déguster aussi bien chaude que froide !

Pour 6 personnes :

Faites cuire pendant 5 min 700 g d’épinards dans une casserole couverte à feu vif. Retirez-les de la casserole, rincez-les, hachez-les et séchez-les. Faites fondre et cuire pendant 5 min 2 cuillerées à soupe de beurre non salé et 1/3 de tasse de Parmigiano-Reggiano fraîchement râpé. Laissez refroidir. Battez deux gros œufs et ajoutez-leur 1/3 de tasse de Parmigiano-Reggiano fraîchement râpé. Faites chauffer un poêlon sur feu moyen, faites cuire les œufs battus 2 min par côté. Réservez l’omelette dans un plat. Étalez votre pièce de veau (1 kg, désossé et coupé en papillon). Couvrez de fines tranches de Pancetta (120 g), puis, avec l’omelette et enfin avec les épinards. Roulez le tout dans le sens de la longueur et ficelez avec de la ficelle de boucher.

Chauffez 1/4 de tasse d’huile d’olive et 4 cuillerées à soupe de beurre non salé dans une casserole à feu moyen, faites-y dorer votre rôti environ 10 min. Ajoutez-y 1 tasse de vin blanc sec et laissez cuire 5 min. Ajoutez 2 tasses de bouillon de poulet, du sel et du poivre. Laissez cuire à feu doux, avec le couvercle pendant 1 heure, ou jusqu’à ce que le veau soit ferme mais pas sec (du jus doit sortir quand vous le piquez), ajoutez du bouillon si nécessaire. Retirez la ficelle, coupez de fines tranches et servez chaud (avec la sauce au fond de la casserole), froid ou nature tout simplement !

Pour accompagner cette merveille, quoi de mieux qu’une ancienne recette sicilienne mettant en vedette les divines aubergines ! Attention ! Devant vos papilles ébahies, voici la célèbre Caponata !

Pour 8 personnes :

Chauffez une demi-tasse d’huile d’olive dans une casserole à feu moyen et faites dorer les aubergines (800 g) coupées en petits cubes (faites de préférence deux poêlées plutôt qu’une) pendant 10 min, en remuant souvent. Une fois dorées, retirez les aubergines avec un écumoire. Réservez. Ajoutez à ce qu’il reste dans la casserole une cuillerée à soupe d’huile d’olive et faites revenir 2 oignons jaunes coupés en fines tranches pendant 8 min. Retirez-les de la casserole avec un écumoire. Réservez. Ajoutez encore 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive, faites revenir 4 branches de céleri coupées en fines tranches pendant 8 min. Retirez-les de la casserole avec un écumoire. Réservez. Ajoutez alors 4 tomates que vous aurez pelées et coupées en petits dés, 24 feuilles de basilic coupées en lanières, 1/4 de tasse de câpres salées, préalablement rincées et hachées, une 1/2 tasse d’olives vertes dénoyautées et hachées et laissez cuire environ 5 min jusqu’à ce que les tomates fondent.

Ajoutez 2 cuillerées à soupe de vinaigre de vin rouge, 1 cuillerée à café de sucre et 1/2 cuillerée de sel, laissez cuire 3 min. Rajoutez les aubergines, les oignons et le céleri, remuez doucement pour ne pas écraser les aubergines et laissez cuire encore 1 min. Mettez la Caponata dans un joli plat, laissez refroidir à température ambiante et servez !

Et pour terminer en douceur, le délicat Zabayone, né dans la province de Reggio Emilia.

Pour 4 à 5 personnes :

Travaillez ensemble 120 g de sucre et 6 jaunes d’œufs dans une casserole, parfumez le tout avec quelques zestes d’orange ou de citron et mouillez avec 2,5 dl de Marsala sucré. Portez sur un feu très doux et battre au fouet jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux. Servez dans de jolies coupes !

Simple et original, le Zabayone est aussi un dessert très riche !

Vous voilà donc prêt(e) à recevoir ceux pour qui vous avez préparé ce magnifique repas, prêt(e) à servir de guide à leurs papilles aux travers des dédales savoureuses de la gastronomie italienne. Alors, sans plus attendre… que le festin commence !

 
 
 

retour aux secondo

version imprimable

retour aux recettes




©2007 Tous droits réservés. Délégation commerciale d'Italie
Trade Promotion Section of the Consulate General of Italy